Bienvenue sur The Fall of Olympus !
Le forum a ouvert ses portes le 24 février 2017.
Venez en grands nombre ! Nous attendons plus que toi !
Le forum est OFFICIELLEMENT réouvert!

 :: Quartier Ouest :: Thissio Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Who are you Miss Neekizam
Invité
avatar
Invité
Who are you Miss NeekizamMaze & Akers
The darkness are here
La rue était calme. Déserte. Seul le bruit du vent s'infiltrant dans chaque petit recoin troublait le silence de l'endroit. Cela aurait pu être effrayant, mais les deux seules personnes étant dans le secteur avait vu bien pire que ça.
On pouvait apercevoir, dans l'ombre d'un bâtiment, une impala des années soixante essayant de se faire invisible. A l'intérieur, notre jeune détective lisait les lignes de son dernier dossier en cours. Ses cheveux bouclaient en bataille sur sa bête lui donnaient ce petit air sage et mignon qu'on lui connaissait si bien. Cependant, ses yeux le trahissaient toujours, ils étaient plus sombres que le néant et pourtant brillaient d'une flamme infernale. Et ne parlons pas de son petit rictus plein de suffisance et de malice, s'il y avait une chose qu'il n'avait pas perdue de son état de dieu c'était bien ça !

Mais revenons à ce fameux dossier. Un homme, la quarantaine, était venu quelque jour plutôt dans les bureaux de Akers Mykas afin d'en savoir plus sur une vieille femme. La raison ? Elle semblait lui avoir piqué de l'argent. La cause ? Elle était une médium ! L'enquête semblait pouvoir se terminer là. Cet homme n'avait tout simplement pas la notion de dépense d'argent. Pourtant, le détective accepta le dossier, il y avait vu un quelque chose d'intrigant. Il ne saurait dire quoi mais quelque chose semblait bien plus intéressant qu'une simple histoire d'arnaque.

C'était donc la raison de sa présence ici, dans un coin paumé de Thissio, devant une roulotte illuminée de bougie. Il allait rencontrer la grande médium Neekizam, il n'avait pas spécialement fait de recherche sur le sujet, il avait préféré la rencontrer d'abord, vérifier son impression. Il avait pris rendez-vous et s'était fait passer pour un jeune veuf troublait par la mort de sa femme et sa petite fille de seulement quatre ans. Il avait tout fait pour rentrer dans son personnage, c'était une seconde nature chez lui. Il avait troqué son style habituel pour un jean noir assez serré, une tee-shirt blanc chiné et un bombers noir, de la simplicité, mais avec un minimum de classe.

Il sortit donc de l'Impala, s'avança doucement vers la roulotte et toqua à la porte. Il prit un air triste et faible, attendant que l'on l'invite à entrer.
©️ 2981 12289 0
Dim 8 Avr - 16:15
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

 
 

 
who are you, miss neekizam ?

 

 
Les clients du night club m'avaient tapé sur les nerfs toute la semaine avec leurs phrases de drague à deux balles et leurs mains baladeuses. J'avais besoin de repos, mais pas le repos dont les gens lambdas avaient besoin, affalés sur leur canapé comme des vieilles tranches de bacon. Non, j'avais besoin d'un repos d'identité. Depuis que j'étais arrivée à Athènes, je jouais de nombreux rôles, plus que certains acteurs. Celui de Exquise avait simplement besoin de prendre la poussière pendant un ou deux jours au profit du costume de Madame Neekizam. Ce dernier était sûrement mon préféré, mais aussi le plus épuisant physiquement puisqu'il demandait le recours à mes capacités divines.
J'enfilai une robe bohème blanche ainsi que les dizaines de bracelets et de bagues qui me permettaient d'entrer correctement dans le rôle de la medium. Mais puisqu'il ne fallait absolument pas que je sois démasquée, je cachai tout cet attirail sous un trench coat beige qui m'allait très bien au teint. Quant à la perruque, aux lentilles et au bijou de visage, je les glissai dans un petit sac à main. Quand je fus fin prête, je sortis devant Sinner House pour prendre un taxi qui m'emmènerait assez près de la roulotte pour que je n'ai pas à marcher longtemps, mais pas trop pour que l'on ne me remarque pas.
J'entrai dans la roulotte sans un bruit après avoir vérifié que l'on ne m'épiait pas et revêtis le reste du costume, Madame Neekizam était enfin là. Il ne me restait qu'à allumer des bougies tout autour de la caravane pour que les clients sachent que j'étais là.

-Bienvenue.. bienvenouuu dans la roulote, je me raclai un peu la gorge avant de reprendre, dans la rrroulote de las maravillas !

Je faisais souvent ça, retravailler mon accent espagnol face au miroir en l'agrémentant de mimiques faciales très prononcées. Quelqu'un frappa soudain à la porte, me faisant sursauter au milieu de ma répétition. Je pris une grande inspiration, cela faisait une dizaine de jours que je n'étais pas entrée dans le rôle de Madame Neekizam et je commençais à devenir un peu rouillée.
Je pris place derrière la boule de cristal et ordonnai:

-Entrez !

Les humains croyaient toujours que j'allais venir leur ouvrir la porte moi-même, comme si je les invitais gentiment à prendre le thé dans ma petite caravane cocooning au coin de la rue, irrattrapables.

-Bienvenou dans la la rrroulote de las maravillas ! Asseyez vous, sédouisant jén homme et dité moi qué poui-je pourrr vous ?

Ma voix était modifiée, la couleur de mes yeux masquée par des lentilles et mon visage entièrement recouvert par un bijou, aucune chance pour que l'on me démasque. De toute façon, je ne connaissais pas le type qui venait de rentrer dans la roulotte, il avait l'air abattu mais assez en forme pour être propre sur lui. Je lui aurais trouvé un certain charme s'il n'était pas venu ici, prêt à croire aux conneries d'une soit disant medium qui allait seulement lui rafler le contenu de son portefeuille...

 
panic!attack
Dim 8 Avr - 21:00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Who are you Miss NeekizamMaze & Akers
The darkness are here
Une voix aux intonations plus qu'étrange invita notre cher détective à entrer dans la roulotte. Ce dernier prit son souffle et poussa la porte afin de rentrer dans le lieu exiguë. Il jeta un rapide regard à la pièce avant de se focaliser sur ce qui l'intéressait vraiment, cette fameuse médium à l'accent latino. Il prit le temps de la détailler tout en s'asseyant sur la chaise en face d'elle. Ses cheveux, gris et blanc, auraient pu lui faire penser que son interlocutrice était âgée, mais il n'était pas dupe, il avait bien conscience que ce n'était qu'une perruque, une perruque de très bonne qualité même ! De plus, un bijou cachait son visage et ses bras étaient eux aussi caché, elle avait bien pris soin de ne pas se trahir sur son âge, mais aussi sur sa véritable identité... Akers aimait de plus en plus cette enquête, se demandant qui se cachait derrière ce masque. Son instinct avait de nouveau fait ses preuves.
Toujours avec un air grave et triste, il passa une main dans sa nuque comme s'il était gêné et d'une voix maîtrisait il commença :

Je... je viens viens, parce que récemment j'ai perdu ma femme et ma fille…

Le jeune homme marqua une pause, leva les yeux en se pinçant les lèvres. Tous les gestes étaient importants pour ne pas se faire griller. Surtout qu'il semblait face à une personne qui connaissait un minimum l'art de l'imposture. Il reprit donc, avec plus de ferveur :

J'ai l'impression qu'elles sont toujours là, à mes côtés et ... je... je voudrais pouvoir rentrer en contact avec elles, si vous pouvez le faire bien sûr... Je suis prêt à payer le prix fort !

Akers trouvait pathétique ce genre de pratique, payer des gens pour qu'ils leur disent ce qu'ils ont envie d'entendre, mais il se prêtait au jeu. Il voulait en savoir plus, pourquoi avoir besoin de se déguiser autant hormis si on pouvait la connaître d'autre part ?
Il regardait la supposé jeune femme devant lui, se demandant quel tour elle allait lui jouer pour l'éblouir pendant la séance.
Il avait pris ses clefs en mains, où il avait mis la photo de sa pseudo famille, au cas ou la médium lui aurait demandé. Il avait aussi pensé à prendre des objets trouvés dans une brocante et un jeu d'alliance chez son prêteur sur gage.

©️ 2981 12289 0
Lun 9 Avr - 22:25
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

 
 

 
who are you, miss neekizam ?

 

 
Le jeune homme qui venait d'entrer avait un regard tellement insistant, que je ne pus m'empêcher de porter une main à mon visage, pour vérifier que l'immense bijou que je j'arborais s'y trouvait encore. Et c'était heureusement le cas. Juste un type lambda fasciné par les trucs qui brillaient de plus, faudrait que je surveille ses mains baladeuses histoire de ne pas me faire voler de la déco.

-Vrrraiment ? Vous êtes un peu jén por être veuf et avoir perdou votre enfant, no ? Ma c'est d'accorrd, si si, je vais faire revenir les femmes dé vuestra vida y lé prix fort, si si, los muertos adorrrent cuando on leur parle d'argent !

Je ramenai les cheveux de ma perruque en arrière avant de prendre les mains de mon client dans les miennes et de les soulever au dessus de la petite table. Aucun son ne venait troubler ce silence parfait, rien qui ne puisse me troubler, même le regard plus qu'insistant du bouclé ne me déconcertait pas. Je fermai les yeux et me concentrai comme je ne l'avais pas fait depuis longtemps. J'étais plus que certaine que ça fonctionnerait, non seulement car je n'avais que cela à l'esprit à cet instant, mais aussi et surtout car je n'avais pas fait apparaître d'illusion depuis un bon moment. Les lumières des bougies vacillèrent tandis que je rouvrais les yeux, troublée. Je plissai le regard en desserrant ma main droite pour voir les doigts du jeune homme sur lesquels trônait une alliance.

- Je ne sens aucoune peine, aucun régret. Etes vous bien sour qué vuestra familia vous importait autant qué cé qué vous dites ?

Je marquai une pause pour plonger mon regard immaculé dans celui de mon interlocuteur, à la recherche de la vérité. Si ce charlatant croyait qu'il pouvait tromper une menteuse, il se fourrait le doigt dans l'oeil jusqu'à l'épaule.

- ¡Dios mío! m'écriai-je en lâchant brusquement les mains de mon client, et en me levant du fauteuil dans lequel j'étais confortablement installée, vous osez vénir chez moi avec des mensonges plein la cabeza ? Avouez le, vous aviez oune maîtrrrresse y vuestra mujer qui vous aimait sûrement como una loca ! Puto cabron de loro sartén de mejillones azules !

J'étais complètement sortie de mes gongs, agitant les bras et en faisant des caisses. Bon, j'avoue que sur la fin, j'avais dit tous les mots espagnols qui me passaient par la tête et j'espérais sincèrement que le jeune homme ne soit pas bilingue, ça poserait vraiment problème... Mon hypothèse était donc que ce type complètement paumé avait été voir ailleurs dès la mort de sa femme, et peut-être même avant, en tout cas, il se sentait peut être coupable, mais il ne regrettait pas du tout qu'elle soit partie ! Il baissait encore dans mon estime...

- Shame on you, articulai-je lentement en pointant l'individu d'un index parfaitement verni.


 
panic!attack
Mar 10 Avr - 0:03
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: